Hockey sur glace / D2

Le Populaire du centre

Les Taureaux de feu doivent encore grandir

Les Taureaux de feu doivent encore grandir

Les Limougeauds devront patienter jusqu’en septembre pour retrouver la compétition. © photo brigitte azzopard

 

Entre déficit d’expérience dans certains secteurs de jeu, inconstance et adversité en hausse, les Limougeauds ont été confrontés à leurs limites cette saison.

Demi-finalistes en 2016, les hockeyeurs limougeauds n’ont pas connu la même réussite sportive cette saison. Bien sûr, l’élimination de samedi dernier à Valence s’est jouée sur un coup de dés mais elle met en lumière les manques d’une formation qui doit encore franchir un grand palier pour espérer viser à terme une montée au deuxième échelon national.

Une inconstance coûteuse

Valentin Dumélié et ses partenaires avaient démarré leur saison sur les chapeaux de roue avec trois succès en quatre matches. Mais la machine limougeaude s’est quelque peu enrayée par la suite. En alternant les hauts et les bas, les Haut-Viennois ne sont jamais parvenus à trouver leur rythme de croisière (6 victoires pour 8 défaites, lors des 14 derniers matches). Résultat : une qualification pour les playoffs au forceps et une septième place insuffisante pour s’éviter un poids lourd dès le 1 er tour. Un meilleur classement aurait permis au club limougeaud de se confronter à un adversaire de moindre calibre et de s’éviter ainsi une sortie de route prématurée. Même si face à Valence, les joueurs de l’ASPTT Limoges ont manqué de réussite pour poursuivre leur route.

Un déficit

L’absence d’un leader défensif s’est clairement faite sentir cette saison, après la retraite de Pavol Mihalik. L’ASPTT n’est pas parvenue à trouver la perle rare et s’est appuyée sur un recrutement intéressant mais principalement composé d’éléments en devenir. Qui plus est, Pavol Mihalik a étrenné son costume d’entraîneur cette saison. Pour prendre la pleine mesure de cette fonction, il faut du temps et cette première année aura permis au coach slovaque d’engranger de l’expérience en vue des prochains exercices.

Une adversité en hausse

Au fur et à mesure des années, le niveau des divisions inférieures semble de plus en plus homogène. Comme en témoigne la poule de l’ASPTT au sein de laquelle neuf formations sur dix avaient la capacité de prendre le pas l’une sur l’autre. Les rencontres se jouent la plupart du temps sur des détails comment peuvent en témoigner les Limougeauds lors de leur double confrontation face à Valence.

clap de fin

Waldschmidt raccroche les patins. Il a disputé samedi à Valence son dernier match officiel de hockey sur glace. Le jeune homme de 24 ans, qui avait commencé le hockey à Limoges il y a 20 ans, a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière. « Cela devenait compliqué de concilier le hockey avec ma vie professionnelle. Cela n’a pas été facile de prendre cette décision. C’est une page qui se tourne. »

Réginald Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *